23 Juin 2017

LA FILIERE PORCINE EN REGION 

Télécharger notre fiche de présentation de la filière porcine régionale : Pages intérieures ; Pages extérieures 

Répartition des emplois de la filière porcine par secteur d’activités (source : MAAP, IFIP - 2015) :

Alimentation animale 

Une dizaine de fabricants d’aliments composés sont présents sur le territoire et emploient plus de 1000 salariés. 85 900 tonnes d’aliments composés porcs ont été fabriqués en région en 2015. (Source : SNIA / Coop de France Nutrition Animale – Juillet 2016) 

Les élevages de porcs sont en lien direct avec les fabricants d'aliments du bétail et les industries agro-alimentaires, nombreuses dans la région.  

Par ailleurs, 70 à 75 % des élevages porcins de la région fabriquent leurs aliments à la ferme : ils utilisent les céréales issues de leur exploitation, des matières premières régionales et des co-produits issus des industries agro-alimentaires. Cela permet d'optimiser leurs coûts alimentaires. 

Production - élevage Carte sites porcins HDF_2016

Avec 4,7 % de la production porcine française, les Hauts-de-France sont la 5ème région productrice de porcs en France, derrière la Bretagne, les Pays de la Loire, la Nouvelle Aquitaine et la Normandie. Plus d'1 million de porcs charcutiers sont produits dans la région chaque année. En 2015, 1 124 727 porcs charcutiers produits en 2015. Données Agreste – Statistique agricole annuelle 2015 (production porcine)

Nombre de sites d’élevage

La région compte 753 sites d'élevage porcin (ayant plus de 10 truies ou plus de 50 places d'engraissement), soit 51 968 truies et 423 822 places de porcs charcutiers (BDPORC - sept 2016). 51 % des sites d’élevage se situent dans le département du Nord, 33 % en Pas de Calais et 16 % en Picardie.

Une région à faible densité porcine 

Ainsi, les Hauts de France sont une région à faible densité porcine: 29 porcs / km² de SAU, avec 93 porcs / km² de SAU dans le Nord, 37 porcs / km² de SAU dans le Pas de Calais et 9 porcs/km² de SAU en Picardie. Données agreste - Statistique agricole annuelle 2015 (SAU et effectif porcin)

Des élevages de taille familiale 

En Hauts de France, il y a en moyenne 139 truies par site, avec 131 truies/site en Nord-Pas de Calais et 177 truies/site en Picardie. BDPORC - Août 2016 - sites porcins de plus de 10 truies 

Pour comparaison, ci-dessous le cheptel et la densité porcine 2014 des dix premières régions productrices européennes (Le Porc par les Chiffres 2015-2016 – IFIP, d’après sources nationales et Eurostat)

Région

Pays

Cheptel (en milliers de têtes)

Densité (porcs/km² de SAU)

Pays-Bas Sud-Est

Pays-Bas

11 195

1 443

Danemark continental

Danemark

10 723

516

Basse Saxe

Allemagne

8 827

341

Catalogne

Espagne

7 457

740

Bretagne

France

7 443

437

Rhénanie du Nord

Allemagne

7 358

503

Aragon

Espagne

6 316

366

Flandres

Belgique

6 007

975

Lombardie

Italie

4 053

330

Grande Pologne

Pologne

4 005

231

Une production ancrée dans son territoire  

En région, l'atelier porc est le plus souvent associé à la polyculture. Les exploitations porcines régionales disposent de surfaces agricoles qui leur permettent à la fois de cultiver des céréales et protéagineux à destination de leurs animaux et d'épandre les effluents de leur élevage. En moyenne, il y a 71 ha par exploitation porcine en Hauts-de-France (contre 68 ha par exploitation porcine française). Données Agreste – RA 2010 (traitement IFIP)

Une filière organisée 

75 à 80 % de la production porcine régionale est commercialisée par les groupements de producteurs de porcs. 

Abattage-découpe 

En région Hauts-de-France, il y a 8 abattoirs (2 dans le Nord, 3 en Pas de Calais, 2 dans l’Aisne et 1 dans la Somme) et plus de 70 ateliers de découpe à proximité des consommateurs. L'abattoir réalisant le plus de volume en région est Bigard à St Pol sur Ternoise (73% des volumes).  

Transformation 

Les Hauts-de-France représentent la 4ème région française du secteur salaison charcuterie. Le volume produit est de 97 200 tonnes, soit 8,1 % de la production françaiseDonnées FICT – 2015 

Il y a 50 entreprises de transformation de viande de porc sur le territoire, qui génèrent plus de 1600 emplois. Parmi ces entreprises, une multitude de PME et des entreprises de renommée : Herta, Fleury Michon, Jean Caby, Promoviandes, Charcuterie des Flandres, Locks, Timmerman SA, etc. 

Commercialisation 

La viande de porc et la charcuterie sont vendues principalement en grandes et moyennes surfaces, mais aussi dans les boucheries et charcuteries artisanales, ainsi qu'en vente directe par les éleveurs.

En Hauts-de-France, il existe sept démarches de qualité régionales : Porcillin, Porc d’Antan, Porc des Hauts-Pays, Ch’ti porc, Coduno, Jean Régal, Délic’ochon. Près de 125 000 porcs sont produits chaque année dans le respect de leurs cahiers des charges. 

Consommation de viande de porc 

La viande de porc est la viande la plus consommée en France, devant la volaille et le boeuf. Un français consomme en moyenne 32 kg de viande de porc par an (chiffres 2014). Plus de 75 % de la viande de porc est consommée sous forme de produits transformés (charcuterie) et 25 % sous forme fraîche, grillée ou rôtie.  

En région, la filière porcine assure la production de plus de  90 000 tonnes équivalent carcasse de porc par an (93 670 tonnes produites en 2015, Agreste – production porcine 2015). La région est constituée d’un bassin de consommation de 6 millions d’habitants, avec en moyenne une consommation de 40 kg de viande de porc par an (IFIP 2011). Ainsi, la production régionale ne couvre que 39 % de la consommation régionale. (Agreste SAA 2014)

Chiffres sur la production de porcs en agriculture biologique

Début 2017, sont recensés 11 sites d’élevage de porc certifiés bio en région Hauts-de-France.

 

Nord

Pas-de-Calais

Somme

Oise

Sites naisseurs

 

1

 

 

Sites engraisseurs

1

2

1

1

Sites naisseurs-engraisseurs

2

1

1

1

Truies

65

26

13

80

Porcs charcutiers

416

315

123

1100

 

Le cheptel total de la région est donc d’environ 180 truies et 1950 porcs charcutiers.

En termes de commercialisation, la moitié des éleveurs sont engagés dans des filières longues, soit au travers de l’association Viandes Bio d’Ici (trois éleveurs), soit via d’autres coopératives de producteurs (3 éleveurs). Les autres éleveurs commercialisent en vente directe, sur leur ferme, sur des marchés ou via des AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne).


 

1
Logo - interporc.png    © 2018 URGPP, Tous droits réservés - Mentions légales - Création NEWELYS    Logo - URGPP.png